samedi 22 août 2015

Comment passer une heure sur les eaux du Lac Vert



Entouré des plusieurs feuilles vertes, il a  des algues vertes aux alentours. A le voir de loin, on se croirait être au dessous d’une cuve. Ici, c’est au Lac Vert.
 Le Lac Vert est un petit lac de cratère situé à environs 15 kilomètres de Goma. Il se situe  dans la commune de Goma, Quartier Lac Vert à Goma au Nord Kivu.
  Avant d’y être,  on parcourt des maisons en planches, un bureau du quartier portant le même nom. En longeant  une petite ruelle couverte des plantes verdoyantes, des oiseaux font des bruits dans les champs. On aperçoit  une dizaine de personnes qui se dirigent dans une église pour prier. C’est dimanche.
 Vers le Nord Ouest, c’est une petite carrière où les habitants de Goma viennent acheter le sable noire pour la construction des maisons.

Allant vers le Lac, on a peur de s’approcher. C’est géant et grand. Avec sa jolie couleur verte, plusieurs personnes habitants Goma et ailleurs viennent voir à quoi ressemble un petit lac avec une couleur verte.
Le Lac vert, étant un endroit calme et propice pour visiter mais aussi pour prendre de l’air, certaines familles se donnent le plaisir de venir ici surtout le weekend pour passer leurs temps.
Mauwa Faradja (CQ) une habitante de Goma, s’est rendu au Lac Vert avec toute sa famille pour voir ce que les gens appel Lac Vert. Elle est étonnée de voir un si joli Lac que les touristes viennent souvent regarder. « Oh comme c’est beau ! » a-t-elle dit. 

Sous un soleil piquant,  un vent qui souffle vers le côté, on a tendance à aller plus prêt pour bien voir. Pour descendre, c’est la peur. Il faudra avoir un petit bâton sur le quel s’accrocher.
En touchant dans l’eau du Lac, curieusement elle n’est pas verte comme on le pense. Elle est incolore. Elle a plutôt une couleur verte que quand on ne pas proche.
Malgré ceci, ce lac attire plusieurs touristes qui viennent même de l’étranger. Uwema MAZINGA un touriste Tanzanien, a quitté son pays pour voir le Lac vert, qui selon elle reflète une certaine particularité. Il ajoute que c’est la curiosité, la beauté et le paysage qui lui ont poussé à le visiter.     
   
Dans ce petit lac de cratère, on y trouve le « NDUGU ». Le NDUGU est une espèce des petits poissons de couleur noire consommés par les habitants de Goma et du nord Kivu.
 Ici, c’est  sont des enfants d’environs 12 et 14 ans qui  y viennent souvent pour pécher. En cas de chance, ils arrivent à vendre leurs petits poissons aux touristes qui les veulent. 
Au Lac vert, c’est ouvert 24 heures sur 24 heures, (24/24). Pour y accéder,  c’est gratuit. Malgré quelques policiers visibles dans le quartier, personnes ne paye pour y accéder.  Ceci étant connu par les habitants de Goma, ils viennent quand ils veulent pour visiter.

Selon Mr Mathieu YALIRE MAPENDANO(CQ) chef de département de Géochimie et Environnement à l’Observatoire volcanologique (OVG) de Goma,  le lac vert est une conne volcanique (Petite Montagne). Son cratère est rempli d’eau météorique (des eaux issues des pluies). Ce petit  lac possède une couleur verte causée par  la verdure se trouvant sur le bord du cratère mais aussi par la prolifération des algues permanentes dans ces environs.

Un français Jérémie FRANCHITTI a quitté le Rwanda pour une visite avec sa copine au Lac Vert car intéressé à la volcanologie. Il dit qu’il était curieux de voir si le lac était réellement vert comme son nom.  Il ajoute que sa question était de voir qu’un ancien volcan est-il semblable ou différent du volcan Nyiragongo(CQ). « Et puis, ça fait du bien de prendre l’air ici en s’échappant un peu de Gisenyi ».A t-il dit.  (Gisenyi est une ville du Rwanda, situé dans le district de Rubavu).
Interrogeant un autochtones du Quartier Lac vert d’environs 87 ans, il a dit que ce petit Lac de couleur verte existait depuis l’époque de son père vers les années 1950. Mugabo Baseme (CQ) souligne  qu’il se rappel encore de l’éruption volcanique de 1977 du volcan Nyiragongo (CQ) au nord Kivu et à Goma  qui a causé son déplacement de la cité de SAKE (27 km de Goma)  vers Goma, quand le lac vert existait déjà.  

L’origine de ce petit Lac de couleur verte n’étant pas connue, le chef de département de Géochimie et Environnement à l’Observatoire volcanologique parle lui d’un problème de datation. Il a dit que c’est par manque de moyen financier que les connes volcaniques se trouvant en ville de Goma et ses environs ne sont pas documentés. Comme par exemple le Mont Goma, le Lac vert, Bushwaga, Bulengo, Ndosho, Muja (CQ) et autres. Il a dit aussi que l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG), possède une première et ancienne documentation sur les volcans qui date seulement de 1975.  

Il ajoute en disant que, le conne du Lac Vert serait issus des anciennes éruptions volcaniques que personnes possède une documentation précise.
Ces eaux vertes ont servi à plusieurs populations de ce quartier depuis plusieurs années. De fois ils viennent  souvent pour puiser l’eau de la cuisson, même pour la boire.  
 « D’habitude je viens ici pour lessiver les vêtements de mon mari et ceux de mes enfants. Un pharmacien nous a conseillé de bouillir cette eau avant de la consommée. Nous n’avons eu aucun problème ». souligne Martha Bikumbi une femme trouvée au lac vert entrain de lessiver. 
Le chef de département de Géochimie et Environnement à l’Observatoire volcanologique a dit que le lac vert n’a aucune similarité avec d’autres eaux du lac Kivu. Il  dit que ces eaux vertes sont impropres à la consommation parce que le Lac Vert  reçoit ces eaux des ruissellements, venant des villages environnants, des pluies etc.  

« Des gens viennent souvent ici pour leur weekend, ils arrivent soit en famille, soit en amoureux. Ils préfèrent ici, parce que ils adorent voir le lac. Parfois,  ils se promènent aux environs du lac, comme dans les arbres, vers la carrière derrière la petite colline. Quand ils sont ici ils se rendent également vers le côté pour voir les singes dans des cages de certains habitants d’ici » souligne Maisha Safi, une habitante du quartier Lac Vert (54 ans).
Elle ajoute aussi que les élèves de différentes écoles secondaires de Goma viennent souvent visiter le site pour leurs leçons de Géographie. « Par mois on reçoit même 3 écoles » a-t-elle dit. 

Ainsi, il existe le danger que peuvent représenter ces connes volcaniques  se trouvant à Goma et ses environs, c’est notamment lorsque les fractures à la base de petites montagnes arriveraient à se réactiver un jour.  

A suivre !

Esther NSAPU







.  

Le Kiebe-Kiebe et son musée de N’Gol’odoua

Le Président congolais, Denis Sassou Nguesso a procédé, le 9 mars dernier, à l’inauguration officielle du musée Kiebe-Kiebe au village N...