mercredi 17 avril 2013

Les femmes du Nord-Kivu disent NON a l’octroi de l’identité congolaise aux refugies rwandais



 
Environs 50 femmes du Nord-Kivu sont en Sit –In depuis tôt ce matin vers 6h du matin vers le rond point signers de Goma. Toutes portaient de calicots sur les quels ont pouvaient lire ‘’Nous femmes disent Non au transit de la logistique de la brigade spéciale par L’Ouganda, nouvelle formule de la Balkanisation’’,  Non a la manipulation des congolais par la communauté internationale sur les questions  des FDLR aux assise en Afrique du Sud’’, ‘’FDLR Misère des  Congolais’’, ‘’que la brigade spéciale d’imposition de la Paix arrive sans transit dans le pays voisin et travail en synergie avec les FARDC’’  ect…pour Mme GOGO Kavira participante a ce Sit In, souligne que ces femmes veulent  pas   que l’identité congolaise soit octroyer aux refugiés Rwandais vivant au Congo, que la communauté  Internationale leurs trouve un Pays d’Asile. A elle d’ajouter   qu’elles veulent que les matériels de guerre destinées  a la brigade spéciale  passent directement en RDC et non en Ouganda car étant l’un de Pays agresseurs de la RDC.  
Par rapport a cette situation la monusco de sa part pense plutôt que l’Ouganda est depuis toujours sa base logistique. Pour le porte parole militaire de la Monusco Félix BASS, calme le jeux et appel les femmes du Nord Kivu au calme.


mardi 16 avril 2013

Daniella 10ans, Abandonne les cours à cause de sa condition Physique


Je  m’appel Daniella, j’ai 10 ans. Je vis ici dans le Camp de déplacés de Nzulo a environs 23 Km de la ville de Goma, il ya de cela  six mois. Je vis avec ma grand-mère ici au Camp. Je suis handicapée depuis ma naissance, je vivais avec mes parents dans le territoire de Masisi,  la guerre nous a obligés de fuir jusqu’a Sake et c’est après qu’on nous a ramené jusqu’ici.   Apres quelques temps, ma grand-mère m’a inscrit en première année  primaire à L’école primaire Maindulo ici à Nzulo, mais chose grave les enfants de mon école  n’arrêtaient pas de  murmurer sur mon  dos  quand je suis en classe, a cause de ma condition Physique. Apres quelques jours de classe j’ai décidé  d’arrêter, car la plupart de  mes collègues de classe qui venaient de Nguiro et  Buzi se moquaient de moi lorsque je rentrais dans le Camp après les cours.

3 déplacés libérés ce Mardi après 3 jours de détention.


Trois membres du comité des déplacés du site de Buhimba au Nord Kivu libérés hier soir après trois jours de détention au cachot de la police.                                 Le site des déplacés de Buhimba est situé à douze kilomètres à l’ouest de centre ville de Goma. Selon les déplacés, l’arrestation de ces personnes est intervenue sur ordre de la commission nationale des refugiés (CNR).                                      Il s’agit du président des déplacés et deux compagnons chargé respectivement de l’éducation et la jeunesse au sein du camp, ajoute les mêmes sources. La libération de ces dirigeants des déplacés est motivée par l’aveu des fautes retenues en leur charge, indique la CNR.

Quatre cas de Cholera enregistrés a Nzulo


Quatre cas de cholera ont été enregistrés depuis le début du mois D’Avril  dans le poste de santé de Nzulo en territoire de Masisi au Nord-Kivu. Par jour, cette structure sanitaire  reçoit  30 à 35 malades dont la plus part sont de déplacés de guerre venus du territoire de Masisi. Pour  l’infirmier traitant du poste de santé de Nzulo, les déplacés de cette partie reçoivent de soins de santé gratuitement. Bende BULOTE interrogé par nos reporters, rapporte aussi que  le poste de santé  a dans les jours passés, traité   environs cinq cas de violences sexuelles qui la plupart ont été  transférés a  L’hôpital  General de Référence de Kirotche   au Nord Kivu en cas de complication.

jeudi 11 avril 2013

Plus de 10 Camions de la Monusco bloqués illegalement par le M23 a Bunagana


Une dizaine de véhicules transportant du matériel de construction de la Mission des Nations unies pour la stabilisation sont illégalement bloqués par le M23 au niveau de Bunagana par l  M23 il ya de cela quatre jours.  Les rebelles du M23 pensent  que le contenu de ces containers de la Monusco est suspect. Le M23 exige l’ouverture de ces containers avant de traverser l’espace sous son contrôle. Selon certains conducteurs de ces véhicules, les rebelles ont déjà saisi tous les bordereaux d’expédition et toutes les clés de contact. Pour le M23, rien ne prouve que ces onze véhicules transportent effectivement du matériel de construction comme l’indique la Monusco. Nous voyons là que le M23 a mis en place une administration illégale, des barrières illégales. Le conseil de sécurité leur a d’ailleurs demandé de mettre fin à ces barrières illégales et à cette tentative de mettre en place une administration parallèle », a poursuivi Madnodje Mounoubai.

Le chef politique du M23, Bertrand Bisimwa, déclare que l’affaire est actuellement traitée au niveau du mécanisme conjoint de vérification qui a notamment la mission de contrôler les mouvements à la frontière entre la RDC et le Rwanda. 

mercredi 10 avril 2013

le CICR signal un retour progressif de la population a Kitchanga


La population de Kitshanga vit encore sous le choc des événements de guerre du mois de février de cette année. Révélation faite ce mardi, 9 avril 2013, à la presse à Goma par le Comité International de la Croix-Rouge, CICR. Le CICR annonce cependant un retour progressif des populations dans cette partie de la province, après des violents affrontements entre les FARDC et les APCLS. Selon Ursula Kayali, Délégué au département de sécurité économique au  CICR, délégation de Goma, son organisation continuera à suivre de près la situation dans cette zone.

Pour rappel, le CICR a assisté, à partir du 10 mars au 4 avril courant, 12.300 ménages en vivres et non vivres. Ce, pour répondre tant soit peu aux difficultés d’accès à la nourriture et aux conditions d’hébergement des habitants de ce coins. La ration qui devrait couvrir un délai de 15 jours était constitué notamment par 25 kg de riz, 10 kg de petit poids, 5 litres d’huile végétale et du sel.

mercredi 3 avril 2013

La LUCHA appelle la force neutre a faire son travail le plus vite possible


La LUCHA,  lutte pour le Changement vient de  déposer un mémorandum   adressé au secrétaire général de l’organisation de Nations-Unies Ban Ki-Moon,  dans lequel ils revendiquent le déploiement de la force internationale neutre dans les meilleurs délais pour qu’elle accomplisse sa mission le plus rapidement possible celles d’éradiquer les différents groupes armés a l’Est. Ceci s’est fait au cours d’un sit-in qu’elle a organisé tôt ce mercredi matin  devant les portes de la Monusco. Sur certains  calicots on pouvait lire, ‘’La force internationale neutre ne remplace pas  nos forces armées’’.   

mardi 2 avril 2013

Pas de Taxi Motos au dela de 18H30 a Goma



Toute circulation de Taxi Motos au de la  de 18h 30 minutes est interdite depuis ce lundi 1er avril 2013. Décision prise par le vice gouverneur  feller Lutahichirwa, à l’issue de la réunion de sécurité tenue la semaine passée a Goma. Cela dans le but de réduire l’insécurité qui se visse  actuellement dans la ville Volcanique. Réagissant à cette décision, le porte parole de l’ECIDE  parti politique cher a Martin Fayulu, Christian Bados, qualifie cette décision d’inopportune, d’inadéquate, d’injuste et d’inéquitable.  Il pense aussi que la circulation de Taxi Motos n’est pas la vraie cause de l’insécurité. A lui d’ajouter que cette décision est considérée comme ‘’une personne en pleine noyade qui cherche a s’accrochera a n’importe quel sorte d’ombrage’’. Rappelons que la première décision interdisant la circulation de Taxi Motos au de la de 18h30, date avant l’entrée de M23 a Goma.   

Après 3 ans d’absence, l’eau revient à Walungu

Ce Mercredi 16 août à Walungu, en province du Sud-Kivu, une effervescence peu commune se faisait observer à l’hôpital général de réf...