Articles

Affichage des articles du juillet, 2013

L’Etat major de M23 serait délocalisé de Rumangabo selon la société civile

Image

Le Brave Mamadou Ndala ne pas appelé a Kinshasa

Les femmes de militaires ont bloqué les ruesde Goma ce jeudi pour dénoncer l'appel, selon elles du colonel MAMADOU NDALA commandant des opérations des FARDC sur la ligne de fronts, à KINSHASA. Faux réplique le porte parole militaire de Fardc Olivier Hamuli sur les ondes d’une radio locale. Heureusement qu'il est arrivé lui même sur place vers office de route, sans rien dire a la population. Mais à en croire les rues sont restés bloquée pour faire entendre leur cri à KINSHASA. Chose grave, vers le quartier commercial de Birere c’est la panique, certains magazins et boutiques ont fermé. Dans le centre ville, les banques et les coopératives ont tenté de fermer aussi. On pouvait voir des attroupements des motards, des jeuneset autres dans la ville.D’une autre part Une marche populaire s’est improvisée dans la ville ou les étudiants et des taximan motos ont scandé un gros tableau ou on pouvait lire‘’Mamadou Ndala ou rien’’avant que la police nationale congolaise ne le disperse avec…

Kanyaruchinya au nord de Goma est vide…

Image
Nous sommes à Kanyaruchinya, une localité située à environs 7 kilomètres de la ville de Goma et voisine a celle de Mutaho ou se déroule des violents combats qui opposent l’armée régulière le [FARDC] aux rebelles M23 depuis dimanche 14 juillet 2013. La cité  est presque fantôme, aucun habitant sur place. Tous ont fui les récents combats qui ont opposés les M23 aux Mai Mai Nyantura….
Avant de franchir la barrière avant d’entrée dans la cité, un militaire de l’armée régulière nous demande nos pièce d’identités pour se rassurer que nous ne sommes pas ennemis.
A quelques mètres de la, c’est des militaires onusiens [Indiens] qui sont installés avec leurs chars de combat sur les artères de la route qui mènent vers la cité de Kibumba, ou les détonations des bombes sont entendues...
De l’autre côté de la route, certains taximan Motos de la ville de Goma et d’autres venus de la cité de Kiwanja sont tous la entrain d’assister aux accrochages, entre temps ils pénètres des champs de maïs des habitan…

Les contingents Malawites à Goma

Image

Un réseau des femmes pour accroitre sa représentativité dans les medias de Grand lacs

Image
‘’Media : voix pour tous’’, Quelle place pour les femmes dans les medias ?’’ C’est sous ce thème qu’a été ouverte ce mardi 9 juillet 2013 la première conférence Régionaledans la capitale du Burundi à Bujumbura par le représentant du ministre de l’information et télécommunication, Mr Fréderic François SIGEJEJE, secrétaire permanent au ministère de la télécommunication. Cette rencontreréunie une trentaine desfemmes venues de la République démocratique du Congo, de la République du Burundi etdu Rwanda. Pendant deux jours les femmes de medias saurontnon seulement identifier les défis communs et des pistes de solutions pour la participation effective des femmes dans les institutions médiatiques et la promotion de leur voix dans le medias de grand lacs, mais aussi mettre en place un réseau régional pour la promotion de la voix des femmes dans les medias.

Hema Claudine de ARFEM du Rwanda, estimeque dans son pays 29% de femmes exercent le métier de journaliste dans  plus de treinte chaines de…

L’insécurité bat son plein a Walikalé dans le nord Kivu

En territoire de Walikalé, la population vivant sur l’axe Hombo-
Musenge, 45 km au sud du chef- lieu du territoire, vit dans une insécurité
permanente. C'est du à la présence, dans ce secteur et ce depuis le 23 juin
dernier, des Raiya Mutomboki et leurs rivaux Mai-mai Kifuafua qui se
disputent le contrôle de cet axe, long de 60 km. Des affrontements à
répétition entre ces deux groupes armés locaux ont déjà causé la fuite des
centaines de civils dans la forêt. Le Bureau d’étude pour le développement
de Walikalé, BEDEWA, et les populations affectées par l’insécurité
demandent aux autorités de déployer des troupes loyalistes dans cette
partie du Nord-Kivu, pour leur sécurisation.

Le M23 viol et pille la population de Rutshuru, selon un Rapport de la Monusco

Image
Les rebelles du M23 continuent à commettredes exactions, pillages et viols sur les populations de la province du Nord Kivu notammentcelles Rutshuru. Une mineure de 11 ans a été violéepar deux éléments du M23 le 25 juin dernier dans ce territoire situé à 70 km au Nord de Goma. Information livrée ce mercredi 3 juillet par le porte parole militaire de la Monusco Prosper Félix BASS, au cours de la conférence hebdomadaire de la Monusco. Rappelons qu’au total 299 rebelles du M23 se sont rendus à la Monusco, depuis le mois d’avril 2013.