lundi 28 octobre 2013

Les Fardc occupent depuis ce lundi la localité de Rumangabo



Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo occupent depuis l’avant midi de ce lundi Rumangabo. Rumangabo est une localité située à 50 km au Nord Ouest de la ville de Goma en territoire de Rutshuru. Cette entité est passée entre les mains des forces loyalistes sans combat. 

Selon nos sources, les rebelles se seraient retirés vers Runyonyi, à la frontière avec le Rwanda. D’autres encore ont pris la direction de Bunagana à la frontière entre la RDC et l’Ouganda. Les Forces gouvernementales ont pris le contrôle de Rumangabo aux environs de 11h00, heure locale après avoir constaté l’absence des éléments du M23 à Rugari, toujours sur la route Goma-Rutshuru. La reprise de Rumangabo par les FARDC, considéré jadis comme un camp militaire stratégique du M23, réjouit les habitants du coin. 

Ces derniers encouragent les militaires congolais à poursuivre l’ennemi jusqu’à son dernier retranchement. Bien avant le contrôle de Rumangabo, les FARDC venaient, dans la matinée, de déloger le M23 des collines de HEHU sur la frontière entre la RDC et le Rwanda en territoire de Nyiragongo. Selon le porte  parole de la 8e région militaire, HEHU était considéré comme une dernière grande position du M23 dans le Nyiragongo. Le Colonel Olivier Hamuli précise que toute la cité de Kibumba est entre les mains des FARDC.  

 Sur l’autre ligne des combats, les Forces armées de la RDC progressent vers Bunagana et Jomba. Aucun élément du M23 n’est observé dans ces deux agglomérations, confient nos sources. La plupart d’entre eux se seraient retirés vers l’Ouganda. L’armée congolaise progresserait sur l’axe Rutshuru-Bunagana, précisément à Rwanguba. D’autres sources renseignent que les FARDC appuyées par les unités de l'air seraient entrain de pilonner les collines de Chanzu, Runyoni et Bukima. Par ailleurs, le Gouverneur du Nord Kivu, Julien Paluku et le Représentant spécial du secrétaire général des nations unies en RDC, Martin Kobler, se sont rendus le matin à Kiwandja pour encourager les populations sur place.


mercredi 16 octobre 2013

870 million de personnes dans le monde souffrent de la sous alimentation chronique





Des systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition, c’est sous ce thème que le monde a célébré ce mercredi, 16 octobre 2013, la journée internationale de l’alimentation. L’Unicef et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO, ont annoncé une conférence de presse au Campus universitaire de lac UNIGOM ou Kinyumba.



Selon le Responsable du Cluster sécurité alimentaire au sein de la FAO, 3 messages clés seront débattus à cette occasion.
Des systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition, c’est sous ce thème que le monde a célébré ce mercredi, 16 octobre 2013, la journée internationale de l’alimentation. L’Unicef et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO, ont annoncé une conférence de presse au Campus universitaire de lac UNIGOM ou Kinyumba.  Selon le Responsable du Cluster sécurité alimentaire au sein de la FAO, 3 messages clés seront débattus à cette occasion. C’est notamment l’alimentation saine, le système alimentaire sain et la politique adaptée à l’alimentation. Christophe Loubaton invite à cet effet le gouvernement congolais à mettre en place une bonne gouvernance alimentaire.  Apres la conférence débat a l’intention de tout les étudiants de l’Unigom plus précisément ceux de la faculté d’Agronomie, une exposition de produits alimentaire s’en est suivi afin de commémorer de cette journée en beauté.  Différentes Organisation du Système de Nations Unies et autres étaient présentes a cette activité, comme le Programme Alimentaire Mondiale Pam, la Fao, l’Unicef, le  programme national de nutrition Pronanut, le WWF, et autres.  Sur place les commerçants, les agriculteurs, les vendeuses de denrée alimentaire étaient invités  à étaler gratuitement leurs produits. Dans différents Stand, nous avons trouvés le chou, le soja, Les chèvres, les dindes, les champignons, la carotte, la farine de mais, de manioc, l’huile de palme, et autres.   Ici, les statistiques livrées par l’UNICEF font état de 58 sur 100 enfants qui souffrent de la malnutrition chronique et 6.7 % font face à la malnutrition aigue en province du Noord Kivu. Selon la Fao présente a cette conférence débat, environs 870 million de personnes dans le monde souffrent de la sous alimentation chronique, soit un enfant de moins de 5 ans sur quatre souffre du retard de croissance

C’est notamment l’alimentation saine, le système alimentaire sain et la politique adaptée à l’alimentation. Christophe Loubaton invite à cet effet le gouvernement congolais à mettre en place une bonne gouvernance alimentaire.
Apres la conférence débat a l’intention de tout les étudiants de l’Unigom plus précisément ceux de la faculté d’Agronomie, une exposition de produits alimentaire s’en est suivi afin de commémorer de cette journée en beauté.
Différentes Organisation du Système de Nations Unies et autres étaient présentes a cette activité, comme le Programme Alimentaire Mondiale Pam, la Fao, l’Unicef, le  programme national de nutrition Pronanut, le WWF, et autres.
Sur place les commerçants, les agriculteurs, les vendeuses de denrée alimentaire étaient invités  à étaler gratuitement leurs produits. Dans différents Stand, nous avons trouvés le chou, le soja, Les chèvres, les dindes, les champignons, la carotte, la farine de mais, de manioc, l’huile de palme, et autres. 
Ici, les statistiques livrées par l’UNICEF font état de 58 sur 100 enfants qui souffrent de la malnutrition chronique et 6.7 % font face à la malnutrition aigue en province du Noord Kivu.
Selon la Fao présente a cette conférence débat, environs 870 million de personnes dans le monde souffrent de la sous alimentation chronique, soit un enfant de moins de 5 ans sur quatre souffre du retard de croissance.

jeudi 3 octobre 2013

Goma : L’eau, un casse-tête dans certains quartiers



L’eau de la REGIDESO ne coule plus régulièrement de robinets des certains quartiers de la ville de Goma. Cette situation s’observe par exemple dans les quartiers Ndosho, Kasika, Katindo  et Mapendo communément appelé « Birere ».
Selon les habitants des endroits précités, cela fait un mois pour certains de ces quartiers voire trois mois pour d’autres.
A cet effet, en promenant notre  micro ce jeudi dans une partie du quartier Mapendo. Les inquiétudes  des habitants de ce coin sont multiples.
Selon une habitante de l’avenue Ruzizi au quartier Mapendo. Interrogée a ce sujet, elle parle de plus de 30 jours que l’eau de coule plus de son robinet.  
D’autres avenues non desservies en eau de la REGIDESO sont Kisangani II, Lubumbashi dans le même quartier.

Si pour les uns l’on a accès à l’eau seulement la nuit, pour les autres, il faut se rendre automatiquement au lac Kivu avec tous les risques, confient les habitants du quartier Katindo précisément à Carmel.
L’eau, denrée vitale devient rare dans une partie du quartier Mapendo en dépit de la pluie qui s’abat ces derniers jours sur la ville de Goma.
Ces habitants lancent un cri d’alarme au responsable de la régie de distribution d’eau.
Et au directeur provincial de la REGIDESO interrogé à ce sujet de répondre: « il y a de l’eau partout à Goma ».  

mardi 1 octobre 2013

Nous réclamons une loi spécifique pour la protection de personnes du 3eme Age !!

Cheveux blanchit, c’est le poids de l’âge !
Plus de quatre vingt sept pourcents des personnes de troisième âge  vivent dans des camps des déplacés en province du Nord Kivu.
Des dizaines de personnes de troisième âge
Une exposition de pagnes, des sacs a main , des paniers   
Nous avons besoins de la santé alimentaire, et les soins de santé
Cheveux blanchit, c’est le poids de l’âge !

Difficile d’être une femme garde-parc en RDC

Zawadi Bamwisho dans le parc national de Kahuzi Biega Dans le parc de Kahuzi-Biega au Sud-Kivu, pour monter le Mont Biega (2790 mè...