mercredi 25 novembre 2015

Nord-Kivu : La route Sake-Masisi complètement délabrée. Conséquence, le prix grimpe de 40%



 La route Sake-Masisi est complètement délabrée au niveau de Bitete, entre les villages Kisuma et Katale où plusieurs véhicules sont embourbés. 
Axe Mushaki-Masisi
 Comme conséquences, C’est la rareté des produits manufacturés à Masisi-Centre laquelle a entrainé la flambée des prix. Par ailleurs les produits vivriers pourrissent faute d’acheteurs. L’administrateur de ce territoire, Dieudonné Tshichiku, tire la sonnette d’alarme. 
  
C’est depuis plus de trois semaines maintenant que l’on observe la dégradation de cette route au niveau de katale, à cause des pluies diluviennes qui s’abattent sur la région. Selon des sources sur place, plusieurs véhicules sans traction n’accèdent plus à Masisi-Centre et sont embourbés à l’endroit communément appelé BITETE. Du coup, non seulement les produits manufacturés sont devenus rare à Masisi-centre, mais aussi les prix ont grimpé jusqu’à 40 % pour certains, selon l’administrateur de ce territoire. 

A titre d’exemple, 1 sachet de sel qui coutait 250 francs congolais, revient aujourd’hui à 350 FC, Un sac de 25 kilos de semoule de maïs qui coutait 16.000 Fc passe à 22.000 ; le casier de bière SIMBA qui se vendait à 15$ coute entre 20 et 22 $. Un litre de carburant coûte actuellement 2.500 à 3.000fr.
Axe Mushaki-Masisi-centre

 Entre-temps, les produits vivriers pourrissent chez les producteurs, faute d’acheteurs. Aujourd’hui un régime de banane Plantin ne coûte que 1.000fc.

 A Luachi et Nyabiondo, les véhicules n’accèdent même plus. D’ailleurs selon notre source, la situation humanitaire est déplorable, les humanitaires ne pouvant plus accéder à la région.
 L’administrateur du territoire dit avoir contacté l’office des routes qui d’après lui, dit ne pas disposer de carburant pour faire tourner ses engins et réparer ces routes. Il appelle à l’aide de l’autorité provinciale.
                                                               
Crédit photo : Esther NSAPU
  Infos :@Radiokapi

« Ma lutte est de préserver la beauté naturelle africaine »

Née à Goma à l’est de la RDC, Clarisse Zihindula, une jeune entrepreneuse, s’est engagée à conscientiser les femmes de Goma pour qu’...