lundi 28 janvier 2013

les étudiants de l’Université de Goma reçus ce lundi par le Vice Gouverneur de province sur la situation de crise qui secoue cet établissement d’enseignement universitaire et de recherche scientifique



 Les étudiants de l’Université de Goma, UNIGOM, ont été reçus ce lundi par le Vice Gouverneur de province du Nord Kivu. Au menu, la situation de crise qui secoue cet établissement d’enseignement universitaire et de recherche scientifique.  Cette dernière serait due à l’affichage et la diffusion dans plusieurs médias de la place des frais académiques à payer pour cette année 2012-2013.

Tout est parti de l’Université de Goma dans les heures de la matinée. Ici, les étudiants ont été réunis par leur collège dans une assemblée générale. Pendant que les Porte parole et Paroles Adjoint des Étudiants étaient invités à l’Agence Nationale de Renseignement, ANR, d’autres ont pris la décision d’aller voir l’autorité provinciale. Lors de leur marche, les étudiants scandaient des chansons du genre : « nous demandons le respect de l’instruction n° 14 ». Un instrument qui émane de l’enseignement supérieur et universitaire fixant le standard des frais académiques à payer partout dans la République. Arrivés au Gouvernorat de province, certains délégués des Étudiants sont reçus dans une audience par la Vice Gouverneur. Sans aucun document renfermant leurs revendications, les étudiants sont écoutés par Me Feller Lutaichirwa. Ils exigent la baisse des frais académiques. Ceux-ci sont fixés à 300, 279 voir même 269$ dans les promotions de recrutement et 295, 274 et 264$ dans les promotions montantes. Prenant la parole, le Vice Gouverneur du Nord Kivu a d’emblé condamné l’attitude des étudiants. Celle de mobiliser toute une masse afin de décrocher une audience. Toutefois, Me Feller Lutaichirwa, a calmé les tensions. Il a indiqué : être saisi de la question. L’autorité qui, en préférant jouer à la médiation dans cette situation, a appelé les étudiants à respecter la procédure protocolaire. Procédure selon laquelle, ils doivent coucher leurs revendications par écrit et les transmettre à l’autorité. Il sied de rappeler qu’à la sortie de l’audience, un malentendu a été observé entre les étudiants et les Agents de l’ordre. Conséquences : des blessés et des  pertes des téléphones enregistrés.  

« Ma lutte est de préserver la beauté naturelle africaine »

Née à Goma à l’est de la RDC, Clarisse Zihindula, une jeune entrepreneuse, s’est engagée à conscientiser les femmes de Goma pour qu’...