mercredi 30 juillet 2014

La Nourriture, une drogue pour les filles ?




 Aujourd’hui 4 ans que je mange n’importe comment, voilà que j’ai pris 8 kilos de plus. Ce n'est plus manger que je fais mais m'empiffrer (me bourrer de nourriture)… s’inquiète Magalie 19ans avec 59 kilos

A Goma comme ailleurs, beaucoup des filles se laissent emporter par la nourriture. Au travail comme à l’école, elles sautent sur tout ce qui bouge. Une drogue non reconnue.
Il est difficile de comprendre la boulimie (troubles psychique caractérisé par des accès de faim incoercible), de savoir qu'une jeune femme toujours souriante, dynamique, sans problème apparent, se jette sur la nourriture à la moindre occasion. 

Une drogue non reconnue ; pas certainement. Pour certaines filles, il est plus facile de dire, « elle refuse de manger » plutôt que « elle vomit dans les toilettes ». En ville de Goma vous allez trouver surtout le samedi et les dimanches plusieurs dizaines de filles, qui font le Jogging, d’autres qui parcourent plusieurs kilomètres de marche à pied par peur de grossir.

Karine : moi je ne mange pas beaucoup, mais il m’arrive de grignoter à chaque instant ...dans mon sac à main, il m’arrive d’avoir de biscuits, des fromages…je ne dit pas que c’est une maladie, en réalité, la chose  a gagné du terrain dans mon corps et ma vie est devenu un vrai calvaire.

 Pourquoi manger ?

De mon côté,  j'ai retourné la question dans tout les sens et en fait on a quelque chose qui ne va pas dans notre vie, un problème, une préoccupation et pour remplir se manque on mange!
 
Nous avons eu un entretien avec Glo, une femme du quartier 

Moi : Bonjour !
Gl : Bonjour !
Moi : il vous arrive de manger beaucoup? 
GL : En fait, j'ai un gros problème également avec la nourriture. Je ne peux m'empêcher de manger du matin au soir.
Moi :Ton message m'intéresse mais pourrais-tu stp me dire comment se manifeste ton approche de la nourriture.
 GL : Après le travail, je rentre chez moi le soir, quelque soit l'heure avant même d'ôter mes vêtements, je ne pense qu'à une chose, trouver dans la cuisine de quoi satisfaire mon envie.
D’habitude lorsque je suis au travail, il m’arrive de faire une commande d’un demi- poulet  aux heures de pose alors que le matin j’ai pris le petit déjeuner.

Je suis capable de m'ouvrir de Samossa (Samboussa), de saucisse avant la pause. Je peux finir mon repas sur un poulet. Rien ne m'arrête. Pour moi la nourriture est une drogue.

Moi : merci Glo


Goma est une petite ville où tout le monde connait tout le monde. Le problème de manger n’est pas uniquement seul des  filles, femmes mariées ou enceintes, mais de toutes personnes.

Beaucoup d’elles ont une  chance inouïe de ne pas grossir, même si elles  ne tentent pas de se contrôler. Elles sont aussi, contraintes de faire un régime  raison de santé. Elles sont soumises au sport, des fois boire  l’eau chaude pour maigrir etc.

Souvent à leur temps libre elles s’occupent à dépenser leur argent pour la bouffe. Je mange et c’est notre problème à tous dit Sonia, bref un vrai cauchemar. 

Esther Nsapu









Après 3 ans d’absence, l’eau revient à Walungu

Ce Mercredi 16 août à Walungu, en province du Sud-Kivu, une effervescence peu commune se faisait observer à l’hôpital général de réf...