Journée ville morte des mouvements citoyens pas suivi à Bukavu et Goma



La journée ville morte décrétée par les mouvements citoyens n’a pas été suivi à Bukavu et à Goma à l’Est de la République démocratique du Congo.
Le collectif de 14 mouvements citoyens en RDC avait appelé à une journée ville morte ce vendredi 9 mars sur toute l’étendue du territoire national en mémoire des martyrs de l’accord de la Saint Sylvestre particulièrement ceux tués lors de la marche pacifique du 25 février 2018 dont Éric Bokolokolo à Mbandaka et Rossy Mukendi à Kinshasa.
A Bukavu, boutiques et magasins ont ouverts normalement. Les écoliers et étudiants se sont rendus au cours comme d’habitudes. Sur les artères principales, pas de présence accrue de militaires ni des policiers, bref tout est calme.
En ville de Goma, la circulation est également normale, pas le moindre signe d’une ville morte. Pour rappel, cette journée ville morte avait été soutenue par le Comité Laïcs de Coordination (CLC) dans un communiqué publié le 7 mars dernier.