jeudi 19 décembre 2013

La Monusco invite le gouvernement congolais à mettre en place un programme DDR en faveur des groupes armés qui se sont rendus aux FARDC




 
Plus de dix mille membres de groupes armés se sont rendus aux forces armées de la RDC (FARDC) depuis la débâcle de l’ex-rébellion du M23. Ces ex-hommes armés sont regroupés depuis environ un mois dans la localité de Bweremana, chef-lieu de la chefferie de Bahunde en territoire de Masisi. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies a visité mercredi ces ex-miliciens. Sur place, Martin Kobler a reçu des explications nécessaires de la part des responsables des FARDC au sujet des conditions de vie de ces membres des groupes armés ayant fait défection. 

Bweremana : La présence d’ex-combattants a des conséquences négatives sur la vie de la population locale 



La société civile noyau de Bweremana salue pour sa part le passage de Martin Kobler à Bweremana. Selon son président, la présence des milliers d’ex-combattants sur place entrainent de nombreuses conséquences. Jean Paul Kazungu cite entre autres insuffisance d’eau et nourriture, dépravation des mœurs chez les filles et femmes et le non accès aux champs. Jean Paul Kazungu énumère aussi la crainte de la population de Bweremana suite à la présence d’ex-miliciens

Après 3 ans d’absence, l’eau revient à Walungu

Ce Mercredi 16 août à Walungu, en province du Sud-Kivu, une effervescence peu commune se faisait observer à l’hôpital général de réf...