lundi 29 juillet 2013

L’Etat major de M23 serait délocalisé de Rumangabo selon la société civile



D’après nos sources dans la région ; ce mouvement des troupes a été observé au lendemain du bombardement du camp de Rumangabo par les helicopteres des forces armées de la RDC.
De la localité de Rumangabo où les forces  gouvernementales ont pilonné le 24 Juillet dernier avec comme cible atteinte le depot d’armement des rebelles, en passant par Buvunga et Katale jusqu’à Rubare, certains éléments du M23 font des mouvements vers Tchanzu,l’une des collines stratégiques du groupement de Bweza en territoire de Rutshuru.Selon les sources concordantes sur place, l’etat major des rebelles serait meme delocalisé de Rumangabo vers cette colline,située à la frontière Congolo-Rwando-Ougandaise.
A leur passage, ils se livrent comme toujours à des actes de pillage dans des kiosques et maisons des particuliers précisent les memes sources. Par ailleurs, la société civile locale dénonce les actes de tracasseries dont sont victimes les habitants des villages sous contrôle du M23.
Deux cuvettes des haricots par ménage, 2000 Fc par personne adulte, une vache pour chaque éleveur qui en a dix et ceux qui ont moins de dix se mettent ensemble pour en donner une, telles sont les exigences des rebelles aux paysans sous motif que c’est la ration militaire. La société civile du Nord Kivu qui attire l’attention de la communauté tant nationale qu’internationale demande à la MONUSCO de jouer son rôle, celui de protéger les populations longtemps meurtries de Rutshuru et Nyiragongo.

Difficile d’être une femme garde-parc en RDC

Zawadi Bamwisho dans le parc national de Kahuzi Biega Dans le parc de Kahuzi-Biega au Sud-Kivu, pour monter le Mont Biega (2790 mè...