jeudi 30 mai 2013

Des groupes armés sèment la panique à Bweremana au Nord Kivu


Une accalmie s’observe ce mercredi dans la localité de Bweremana dans la province du Nord Kivu. Ceci, après une panique au sein des populations dans la nuit d’hier mardi de cette contrée. La localité de Bweremana est située à environs trente trois kilomètres à l’ouest de Goma, dans le territoire de Masisi.

Selon les sources locales, des crépitements à l’arme légère ont été entendus autour des vingt heures, heures locales à Bweremana et ses environs.                   A la base, le Mwami de la collectivité-chefferie de Bahunde indique que, deux chefs miliciens de l’alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) se disputaient le butin pillé auprès des populations locales. Cette autorité coutumière plaide pour le processus de démobilisation des groupes armés opérant dans la localité de Bweremana.

Des tirs ont été entendus la nuit de mardi à Bweremana. Selon des sources locales, à la base deux commandants de l’alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain se disputaient le butin pillé auprès de la population.                    

Des témoins affirment avoir entendu des tirs pendant une demi-heure.

Cette situation a causé une panique au sein de la population jusque ce matin.  

Selon le Mwami de la collectivité-chefferie de Bahunde, le fait a eu lieu sur la colline de Ndumba, surplombant Bweremana. Il avance un bilan des trois personnes blessées par balle. Parmi les victimes figurent deux éléments Mai Mai et une femme civile.

Le chef coutumier de Bweremana demande aux autorités militaires de procéder à la démobilisation ou la réintégration des groupes armés du coin.

Contacté à ce sujet, le commandant de la huitième région militaire dit avoir dépêché une unité de patrouille sur place pour arrêter et désarmer les semeurs des troubles. Selon le général  Ambamba Bauma, une délégation de Kinshasa est attendue à Goma dans les prochains jours pour relancer le processus de regroupement des tous les miliciens pour une éventuelle intégration au sein de l’armée.

Pour rappel, l’année dernière le gouvernement avait amorcé le processus de regroupement des tous groupes armés opérant dans le territoire de Masisi. Le processus n’a jamais évolué. 

« Ma lutte est de préserver la beauté naturelle africaine »

Née à Goma à l’est de la RDC, Clarisse Zihindula, une jeune entrepreneuse, s’est engagée à conscientiser les femmes de Goma pour qu’...