mercredi 22 mai 2013

Human Rights Watch se dit inquiet de la reprise des hostilités, entre les FARDC et le M23



Human Rights Watch se dit inquiet de la reprise des hostilités, depuis lundi dernier, entre les FARDC et le M23. Idda Sawyer, chercheuse séniore de cette ONG de défense des droits humains en RDC l’a dit ce mercredi à la presse, c’était à l’issue d’une conférence débat sur la lutte contre l’impunité organisée en faveur des étudiants de Goma. Elle fustige le fait que les dégâts collatéraux de ces affrontements se rabattent à la population de Goma. S’agissant de l’appui du Rwanda au M23, Human Rights Watch qualifie cet acte d’une violation flagrante de l’accord cadre d’Addis-Abeba.

L’ONG fustige cette situation et promet des investigations quant à ce. Et pour clore ce chapitre, Human Rights Watch appelle la brigade d’intervention des Nations Unies à mener des opérations ciblées pour arrêter les leaders des groupes armés recherchés par les juridictions nationales et internationales. Il invite à cet effet la nouvelle force onusienne à ne pas mener des opérations qui amèneront encore une fois les populations civiles à l’errance.

Notons que Idda Sawyer s’est exprimée a l’occasion d’une conférence débat organisée ce mercredi à l’Université de Goma. Ces échanges organisés par Human Rights Watch sous le thème « Le rôle de la jeunesse estudiantine de Goma et leur implication dans le respect des droits humains », les étudiants  de l’Université de Goma ont été  informés sur les efforts fournis par les uns et les autres dans la lutte contre l’impunité.

Après 3 ans d’absence, l’eau revient à Walungu

Ce Mercredi 16 août à Walungu, en province du Sud-Kivu, une effervescence peu commune se faisait observer à l’hôpital général de réf...