mercredi 7 août 2013

La population de Goma n’est pas appelée a descendre dans les rues ce jeudi


L’ultimatum lancé par la société civil du Nord Kivu à la Monusco expire en principe ce jeudi 8 Aout 2013. A la veille de cette échéance, la société civile se ravise. Il y a pratiquement une semaine que la société civile s’insurgeait contre le rayon de sécurité Goma-Saké délimité par la Monusco. La structure citoyenne voulait par son ultimatum que la mission onusienne élargisse son périmètre de sécurité jusqu’aux territoires de Nyiragongo et Rutshuru. En ce jour, Thomas D’Acquin Muhitsi, président de la société civile en province appelle la population de Goma et ses environs à l’apaisement à renoncer à aux actions de grande envergure initialement prévues ce jeudi. Selon certaines sources, quelques  tractes  sont visibles  déjà dans toute la ville de Goma, qui appel la population à  descendre dans les rues et a manifester contre la brigade d’intervention.

Pour rappel, l’ultimatum de la société civile du Nord Kivu était consécutif à l’ultimatum de la Monusco demandant à toutes les personnes détenant illégalement d’armes de désarmer. L’ultimatum de la Monusco a expiré le vendredi 2 Aout dernier à 16 heures locales.

 

« Ma lutte est de préserver la beauté naturelle africaine »

Née à Goma à l’est de la RDC, Clarisse Zihindula, une jeune entrepreneuse, s’est engagée à conscientiser les femmes de Goma pour qu’...