mercredi 26 juin 2013

Les Jeunes de KIBUMBA et BUHUMBA menacés d'intégrer le M23, selon la société civile


Les jeunes de KITOTOMA et NGOMERA (en Groupement de BUHUMBA) ainsi que ceux de BULAMBO et KIBIRIGA (en Groupement de KIBUMBA) sont en fuite.
Ils échappent à toute tentative  d'enrôlement forcé dans la rébellion par les éléments de l'Armée Rwandaise (RDF) venus en appui au M23, ce week-end. En effet, la nuit de samedi a ce dimanche 23 juin, au moins 300militaires-RDF en provenance de KASASA et MBUZAMAHANGA ont franchi la frontière congolo-rwandaise pour rejoindre les positions du M23 de KIBATI et RUGARI. Les militaires Rwandais et leurs paires du M23 ont tenté de prendre les jeunes rencontrés a leur passage la nuit samedi dernier, en vue de les enrôler comme Combattants.
Nombreux sont les jeunes qui ont passé la nuit de samedi a ce dimanche en brousse. D'autres ont carrément effectué le déplacement vers GOMA ou encore vers BIRUNDULE (Rutshuru), le matin de ce dimanche.
La récente incursion rwandaise intervient après qu'il soit exigé par le M23 a chaque Chef de 10 maisons,  entre 3 et 5 jeunes recrues.
La plupart d'élèves dans cette entité craignent pour leur sécurité et vivent la peur au ventre. Il s'agit notamment des élèves d'Instituts KIBWE, NURU, KIBUMBA et KALANGALA.
Les Élèves finalistes de ces écoles en zone sous contrôle du M23 qui doivent passer leurs EXETAT craignent qu'ils soient même kidnappés au sortir ou en plein Centre de passation des examens.La Société Civile du Nord-Kivu qui se préoccupe de cette situation en attire l'attention du Gouvernement Congolais et des Nations.
Elle exige que le M23 soit tenu a l'oeil face a ces menaces contre les jeunes de zone sous son administration.

 

Une maison d’écoute pour les victimes de viol à Nyabibwe

La maison d'écoute de Nyabibwe Dans le territoire de Kalehe, les viols ainsi que les violences sexuelles liées aux conflits so...